2017 en quelques mots

Le dernier jour de 2017, enveloppé par les nuages et la pluie
"Et maintenant, nous accueillons la nouvelle année. Qu'elle soit pleine de choses qui n'ont jamais eu lieu." - Rainer Maria Rilke
En créant ce billet de blog, je me rends compte qu'il m'est plus facile de marcher une heure sous la pluie pour réaliser la photo qui illustre cet article que de trouver les mots pour l'écrire. C'est peut-être la raison pour laquelle je ne l'ai pas fait pour conclure 2016.

Il m'est de plus en plus difficile de m'adonner à l'écriture, ce qui a pour conséquence de gros retards de publication de review de concert et d'histoires liées aux shootings, et je m'en excuse auprès de vous.

2017, ainsi que 2016, a été l'année où des collaborations ont pu se matérialiser en publications. En effet j'ai eu l'honneur de contribuer au visuel sur des pochettes d'albums de groupes tels que 7Weeks et Cipher, ainsi qu'un groupe américain que j'ai eu le plaisir de photographier à deux reprises, The Bloodtypes

J'ai également eu le privilège de participer activement à l'illustration d'un recueil de nouvelles axées autour de la gare de Limoges, intitulé Terminus la Gare en Noir

Mais ces collaborations n'auraient pas vu le jour sans la confiance qui m'a été accordée par celles et ceux qui ont fait appel à moi à ces occasions, et je ne me prive pas de le rappeler et de les en remercier.

Le revers de la médaille est un problème récurrent depuis quelques années maintenant et qui tend à se généraliser. Certaines collaborations se soldent par des impasses ou finissent tout bonnement par devenir lettres mortes. Ces personnes qui décident de ne pas donner suite à des shootings, ou qui cherchent à me faire comprendre par le biais de silences pesants que mon travail ne leur plait pas au lieu de me le dire directement, devraient réaliser que ces shootings représentent pour moi un investissement en temps qui empiètent sur ma vie privée, ainsi qu'en argent (carburant, accessoires, sollicitation d'une MUA/coiffeuse, etc.). Si ces personnes lisent ce billet et ont l'honnêteté de se reconnaître, qu'elles sachent que je ne donnerai plus suite à leur éventuelles sollicitations.

Le fait est qu'en 2018, je compte mettre fin à cette partie de mon travail qui ne m'apporte plus autant de satisfaction qu'autrefois. Les shootings sont une discipline photographique qui requiert un investissement à temps plein, et du sérieux des deux côtés. Je suis fatigué de courir après les gens qui font de vaines promesses de collaborations qui ne voient jamais le jour, et je suis fatigué de me plier aux exigences de directions artistiques dans lesquelles je ne me reconnais pas.

2018 sera une année où je compte photographier pleinement pour moi, et pour les projets qui me tiennent à cœur et me plaisent. 2018 ne sera pas une année brillante, mais mate. 2018 sera une année sans concession.

En attendant cher(e)s lecteur(ice)s, je vous souhaite une bonne et heureuse année 2018.

Articles les plus consultés