Verbal Razors - Limoges Bastard Club - Reagan Burger


Verbal Razors

Commencer l'année par un concert au Doggo est en train de devenir une tradition, une tradition agréable car quand la plupart des gens débutent l'année par des séances de cardio dans des salles de sport bondées, d'autres préfèrent suer dans des pogos au doux son d'un concert thrash/core dans une fosse obscure. Poursuivre l'année à ce rythme et dans ce genre d'ambiance sera une résolution plutôt facile à tenir une fois lancé.

La séance démarre donc en douceur, si l'on peut dire, à une cadence thrash/core bien 80's pour commencer sur de bonnes bases. Reagan Burger, un jeune groupe constitué de quatre vétérans de la scène punk limougeaude, donne le ton du reste de la soirée par le biais d'un set lourd, agressif et engagé. Un ton qui va rapidement aller crescendo.

Une courte pause précède l'arrivée de Limoges Bastard Club. C'est la seconde fois que je les vois jouer en 7 ans, et force est de constater que les années n'ont pas émoussé la vitesse de leur riffs ni la force de leurs paroles engagées, bien au contraire. Les enfants illégitimes de tout ce qui a fait le Thrash/Punk ont bien grandi.

Et en guise de sprint final, Verbal Razors.

Qui ne s'est pas ménagé jusqu'à ce set l'a sûrement et amèrement regretté, car après quelques balances c'est l'accélération. Une pure décharge d'énergie qui puise sa source aussi bien dans le Thrash que le Punk et le Metal. Il n'en fallait pas plus pour déclencher les pogos des plus endurants, agrémentés par ci par là de slams du chanteur.

Il va maintenant falloir conserver cette cadence tout le long de l'année, au risque de valser au prochain coup d'épaule.

Articles les plus consultés